Lettre à ma soeur [Campagne L'appel de Cthulhu]

Vos parties elles déchirent ! N'en perdez pas la trace, faites profiter les malheureux absents.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Grissom
Messages : 633
Inscription : sam. nov. 18, 2017 10:26 am
Localisation : Minas Norgul

Lettre à ma soeur [Campagne L'appel de Cthulhu]

Message par Grissom » lun. sept. 10, 2018 8:35 pm

Ma chère Ophélia,

Je suis bien arrivée à Boston, il y a de cela quelques jours. J’ai, de ce fait, pus faire la connaissance du fameux Lord Montgomery qui dirige donc ce club « d’occultisme ». Je dois dire que je ne sais pas à quoi m’attendre. Il ne donne pas beaucoup d’indications sur ce qu’il attend réellement de nous, je t’avouerais donc que je me méfie énormément de lui. Dans ce club, nous sommes quatre au total. En plus de moi, il y a Vanessa Ives, une femme distinguée et apparemment très riche ; un détective du nom de Tex Murphy et enfin James Aldrin, qui semble être un artisan. Tu doit te douter que je ne me sens pas forcément très à l’aise avec eux, même si Vanessa s’avère être une personne particulièrement délicieuse.

Pour notre première enquête, Lord Montgomery nous a demandé de nous rendre dans une maison où d’étranges phénomènes auraient eu lieu. Difficile d’en savoir plus évidemment, mais selon ce que nous avons pus découvrir, les derniers locataires auraient finit à l’asile. Très encourageant.

Les trois autres ont commencés leurs investigations je ne sais où vraiment. Comme d’habitude, tu le sais, mon premier réflexe a été de fouiller un peu la bibliothèque de notre hôte. Comme elle était magnifique ! Si tu la voyais toi aussi ma chère Ophélia, tu ne pourrais t’empêcher d’y passer des heures entières à parcourir ces magnifiques ouvrages aux couvertures de cuir, aux reliures datant parfois du seizième ou dix-septième siècle ! Quand j’eus récupéré quelques informations, on m’amena d’abord aux archives de la ville. Là, ce fut facile pour moi de trouver plus de chose sur le propriétaire et la maison en elle-même. Figure qu’une femme en avait hérité avant de la vendre à un certain Matt Helberg. Sans jamais y vivre. Bon, ce sont des choses qui arrivent mais uniquement dans des villes comme New York.

Ensuite je fus amené à me rendre à la bibliothèque de la ville pour récupérer les archives des journaux. J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir tomber d’abord sur une personne adorable qui m’a parfaitement renseignée, puis de trouver rapidement ce que j’étais venu chercher. Le journal en question m’a permis d’en savoir un peu plus sur les anciens locataires et je suis donc partie, dans un premier temps, seule à l’asile.

Mais imagine-toi que je suis tombée sur la pire peste de ma vie à l’accueil de cet endroit ! Un vrai dindon ! Elle m’a jeté sans complexe, comme si je n’étais qu’une moins que rien. Pour te dire la vérité, je lui aurais bien mis quelques claques pour la réveiller, à cette gourgandine ! J’ai donc décidé de visiter la maison pour y attendre les autres et quelques choses m’a alors surprise : la maison était condamnée, mais les planches avaient été clouées de l’extérieur ! Pis, l’ancien locataire avait la réputation d’être un très bon charpentier, et voilà que ce goujat avait fait un boulot de moins que rien. Si mes souvenirs sont exact, il s’agit de Vittorio Et Gabriela Macario.

Nous sommes donc retournées chez le lord Montgomery où avec les trois autres, nous avons pus mettre les résultats de nos recherches en communs. Et crois-le ou non, nous avons trouvés pratiquement les mêmes informations. Il a été décidé que le lendemain, pendant que les deux hommes iraient à la maison pour enlever les planches qui scellent la maison, je partirais avec Vanessa pour voir de nouveau les anciens locataires à l’asile. Elle a eu la chance de nous obtenir un rendez-vous.

Je te raconterais la suite dans une prochaine lettre. Il se fait tard et le sommeil me guette. Et le domestique m’a demandé de lui amener cette lettre avant l’aube.

Je pense à toi mon Ophélia.

Tendresse,
Lexie.
On pleure parce qu'on est triste. Par exemple, je pleure parce que les autres sont stupides, et cela me rend triste.

Avatar de l’utilisateur
Grissom
Messages : 633
Inscription : sam. nov. 18, 2017 10:26 am
Localisation : Minas Norgul

Re: Lettre à ma soeur [Campagne L'appel de Cthulhu]

Message par Grissom » lun. sept. 24, 2018 11:18 am

Ma chère Ophélia,

Je profite de ces quelques jours de repos pour t’écrire. Et notamment te raconter les étranges évènements survenus il y a quelques jours. Comme tu le sais, nous avons été mandatés par Lord Montgomery pour l’aider à vendre une demeure. Mais nous avons accumulés les problèmes dès l’instant où nous avons mis les pieds. D’étranges phénomènes sont apparus, notamment des objets qui semblaient se déplacer seul où encore d’étranges bruits dans la demeure. Je ne saurais réellement t’expliqué la nature de ces évènements. Mais avec ma chère amie Vanessa, nous pensons que la maison a été piégée pour nous effrayer. En tout cas, j’ai vu passé la mort de près, notamment lorsque j’ai soulevé un lit sur lequel est tombé James alors que j’étais dessous. Je me suis donc retrouvé coincé, écrasant de tout mon poids ce pauvre Tex déjà bien mal en point. Je te vois sourire rien qu’en imaginant cette scène. Nous n’avons pas eu toutes les informations que l’on souhaitait mais le contrat n’a finalement pas été remplit, la maison a été détruite sur ordre de Matt Helberg, qui a suivi les conseils de Vanessa. Cette dernière a également cru que James avait été impliqué dans le suicide collectif de quinze personnes, toutes travaillant dans la même entreprise de construction. Il a été arrêté et cette pauvre Vanessa était au bord de la crise de nerf. Finalement, nous avons découvert qu’un homme avait été arrêté et James relâché. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lui parler.

Nous avons aussi découvert récemment qu’un médecin d’Arkham ainsi que le couple Macario s’étaient suicidés sans qu’aucune raisons ne soient évoquées. Ce fut une affaire très étrange avec des protagonistes intriguant. Etant donner que je vais rester encore quelques temps à Boston, j’envisage de prendre une chambre d’hôtel, car je supporte de moins en moins le Lord et son petit personnel. Seul le bibliothécaire trouve grâce à mes yeux. Un homme charmant et parfaitement dévoué.

Je pense que je viendrais bientôt à Arkham pour te rendre visite, ainsi que pour voir mon tendre Elijah. Je pense qu’il faut que lui et moi ayons une profonde discussion. Dans quelques jours, nous allons partir pour l’île de Groening. Mais comme tu te doutes, l’idée de me retrouver sur un bateau crée en moi un sentiment de panique absolu et une peur irrépressible. Je ne sais pas ce qu’il nous attend là-bas, mais j’ai hâte de revenir.

J’espère que pour ta part tu te porte bien. J’ai bien reçu ta lettre et je pense sincèrement que tu devrais faire attention aux gens à qui tu te confies. Nous en parlerons bientôt.

Je pense à toi, tu me manques mon Ophélia.

Tendresse,
Lexie.
On pleure parce qu'on est triste. Par exemple, je pleure parce que les autres sont stupides, et cela me rend triste.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité