[Chiaroscuro] Fortecrête - CR des personnages

Recueille des comtes et légendes du château de Fortecrête
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Zellruhn
Messages : 1538
Inscription : dim. déc. 25, 2016 8:41 pm
Localisation : Nice

[Chiaroscuro] Fortecrête - CR des personnages

Message par Zellruhn » mer. mai 31, 2017 3:46 pm

A l'attention de notre très distingué public : ici seront présentés les comptes rendus de nos aventures vu par nos personnages.

A l'attention de nos chers Célians, Landiers et autres étrangers peuplant nos très chers terres Brumaire, je vous invite à vous faire à la suite un unique post qu'on éditera et où l'on mettra en balise spoiler chacun de nos épisodes :)

Avatar de l’utilisateur
Zellruhn
Messages : 1538
Inscription : dim. déc. 25, 2016 8:41 pm
Localisation : Nice

Re: [Chiaroscuro] Fortecrête - CR de Siegfried

Message par Zellruhn » mer. mai 31, 2017 3:47 pm

[work in progress]

Préambule :
Siegfried du clan Nibelung est un jeune fils de chef en exil. Son clan, les Nibelung, a été attaqué et vaincu par le clan RedClaw et il s'est retrouvé contraint et forcé de fuir ses terres natales avec 2 membres de son clan (Ana et Lyubo) qui ont pu fuir avec lui.

Élevé selon les traditions et dans l'optique qu'il succède un jour à son père, Siegfried est un homme pour qui l'honneur signifie beaucoup, c'est la marque d'un homme et un homme n'est rien sans son honneur. Il a également tendance à se montrer très protecteur envers les siens et il n'hésite pas à se jeter dans la mêlée et s'il peut paraître téméraire il reste dans le fond réfléchi ... même si ce n'est pas la 1ère chose qui saute aux yeux chez lui !
Ses proches savent aussi que c'est un homme juste dans le fond, sauf avec ses ennemis car il n'est pas du genre à oublier les rancunes passés - et il n'a pas oublié pour son clan. La vengeance est un plat qui se mange chaud ou froid, mais qui fini toujours par être mangé.

Aujourd'hui son but est de trouver et sécuriser un foyer pour les survivants de son clan, il y a cet endroit appelé Fortecrête dans les environs, c'est une ruine d'après les rumeurs mais pour l'instant cela suffira pour mettre les sien à l'abri. Il y a juste cette autre rumeur ... que leur chef serait une brune ... si elle est du clan qui nous a attaqué l'entrevu sera brève mais sanglante, si non et qu'il y a moyen de discuter avec elle ... alors on aura un début de quelque chose.
Chapitre 1
Après plusieurs mois d'errance avec Ana ma fidèle chasseresse et Lyubo mon compagnon d'armes de toujours suite à la destruction de la quasi-totalité de notre clan, Nous avons fini par rejoindre la caravane d'Alicia. Cette dernière dit avoir pour projet de fonder une nouvelle colonie dans les ruines de la forteresse de Fortecrête. L'idée est intéressante pour moi car synonyme d'un nouveau départ, d'un nouveau foyer et plus que tout, d'un refuge pour les derniers des siens, il faudra juste espérer que les Célians et autres étrangers sauront se montrer à la hauteur de l'inhospitalité de ces terres et digne de faire partie de ma nouvelle famille.

Pendant le trajet avec la caravane, quelques têtes sortent du lot malgré le faire que ce groupe soit d'une composition assez hétérogène ... Pour en citer quelques unes, nous avons semble t-il une ancienne légionnaire Céliane dans son jeune âge ... peuh j'espère qu'elle n'a pas trouvé la légion trop dure pour elle, sinon elle va vite regretter d'avoir choisi la pire affectation possible : les terres brumaires.
Pour continuer sur les Célians, nous avons un défiguré et limite difforme qui cache son visage - ce dernier a de la chance de ne pas être né en terre brumaire, on aurait mis fin au supplice qu'aurait été pour lui la vie dès ses premiers instants. Quelque soit ses talents utiles, ça ne sera certainement pas comme combattant, je ne suis même pas sûr qu'il arrive à soulever une épée ... Enfin, il semblait y avoir quelque intelligence dans son regard, donc peut être parviendra t-il quand même à se montrer utile ?
En parlant de personne qui cache son visage, il y a Emma, une jeune femme qui semble originaire des froidelandes - mais rien de sûr pour le moment - reste à savoir si elle cache son beau minois pour éviter des problèmes propres aux jolies jeunes femmes, ou pour une autre raison ? J'espère juste pour elle qu'elle cache aussi quelque compétence utile, sinon la vie ne sera vraiment pas facile pour elle.
Nous avons aussi Sylvio, un autre jeune étranger d'origine inconnu, mais il ne vient pas de mes terres ni de celles de mes ancêtres et ce n'est pas un célian ... Il semble capable mais j'ignore encore quelles sont ses compétences ...
Et pour conclure la présentation de nos têtes qui sortent du lot, je finirai par Alicia. Une brune qui a fait du pays, qui s'est taillé au fil de son épée une solide réputation de mercenaire et qui semble vouloir prendre aujourd'hui sa retraite. Ah ! Je ne sais pas de quoi exactement elle veut prendre sa retraite, mais ce n'est certainement pas du combat, ou alors elle aurait trouvé une autre terre d'accueil. Elle a la réputation d'un commandant sûr, j'espère juste qu'elle saura également gérer une colonie car ce n'est pas la même chose que gérer une troupe de mercenaire ... Mais j'ai quelques espoirs en la matière : elle a su mettre sur pied une expédition composé de personnes aux origines aussi diverses que variées dans une des terres les plus inhospitalières que compte Chiaroscuro. Elle a également accepté le pâle et ancien fils de chef que je suis ... même si c'était loin d'être avec un grand sourire de joie - en même temps je la comprends : un pâle, un de ceux qui ont envahit les siens et qui depuis méprise les bruns comme on méprise les vaincus et surtout un fils de chef ? Elle aurait quelques inquiétudes que je cherche à prendre sa place qu'elle aurait simplement oublié d'être idiote ... Mais quoiqu'il en soit, elle a besoin de moi, j'ai besoin d'elle, elle a conscience de ces deux faits et elle passe outre les préjugés raciaux / d'origines et pour ça elle a mon respect.

Mais mettons nous en route :
Nous commençons à approcher de notre destination et Alicia souhaite s'assurer que tout soit en ordre sur place quand la caravane arrivera. Un groupe d'éclaireur est donc constitué de Scérius (l'estropié ? pour quoi faire ? Est quelque sorte de spécialiste ? Alicia n'est pas une idiote pour ce que j'ai vu donc elle doit avoir ses raisons ...), Victoria, un choix plus logique avec l'ancienne légionnaire et l'occasion peut être de voir un peu ce qu'elle vaut. Sylvio, même combat que pour Victoria et ... Emma ? Alicia veut lui apprendre la vie ? Lui faire comprendre ce que sera désormais son nouveau foyer afin qu'elle soit sûr de son choix ? J'espère pour elle qu'elle saura se faire oublier de nos adversaires si les choses se passent mal ... Et pour conclure notre troupe : ma personne en tant que responsable ainsi que mes deux compagnons. Alicia fait des mouvements intelligents, elle montre qu'elle accepte de me confier des responsabilités et ne cherche pas à me séparer des membres de mon clan. Que ce soit par peur d'une dissidence possible de ma part, pour me tester ou pour me brosser dans le sens du poil, c'était le bon choix.

Nous nous mettons donc en route pour aller inspecter la forteresse de Fortecrête et s’assurer que tout soit en ordre, le voyage se passe sous une pluie torrentielle et sans ne guère échanger de mots – l’ambiance générale étant un peu à l’image du climat.
En fin de journée, nous arrivons à la forteresse – bon sang, elle est dans un état de délabrement comparable à ma situation ! Les murs extérieurs sont en ruines, la forge et l’étable sont à deux doigts de s’écrouler et les autres bâtiments qui les jouxtent ont déjà fini par terre … l’enceinte intérieur est en un peu meilleur état quoique rien de brillant non plus. Par chance, le donjon est en relativement bon état même si lui aussi accuse l’état d’abandon prolongé.
Un rapide tour du propriétaire nous confirme que l’endroit n’est actuellement pas habité, une bonne chose et un problème de moins. De plus il y aura de la place pour loger une 30aine de personnes dans le donjon une fois qu’on y aura remis un peu d’ordre, mais pour ce soir nous nous contenterons de la grande salle. Un début de barricade a été instauré au niveau de la porte du donjon, un tour de garde mis en place et les autres noient le regard dans les flammes de l’âtre. Puis les langues finissent par se délier un peu, les défenses et réserves de chacun tombant un peu en cet instant alors que l’on partage nos rations et les quelques baies qu’Emma a trouvé. Cette dernière brise d’ailleurs la glace la première, nous racontant qu’elle a déjà vécu une situation similaire où elle s’était retrouvée seule et sans nourriture dans le froid pendant plusieurs jours. Ce n’est donc pas sa première situation difficile et elle aura réussi à survivre jusque-là, il y a donc quelques espoirs pour elle qu’elle survive encore un peu. Elle a conclu son discours en parlant d’optimiste et d’espoir … cela fait drôle d’entre ces mots, ces deux denrées rares … et au fond de moi, cela réchauffe quelques peu mon cœur.
Le lendemain on commence à s’atteler à la tâche, entre commencer le déblaiement des décombres dans le donjon et la collecte de quelques vivres – un groupe étant parti chasser et un autre cueillir des baies.
Nos chasseurs nous aurons ramené un autre genre de gibier d’ailleurs, un groupe de brigand local les a repéré et les a pris en chasse jusqu’à la forteresse. Dans un premier temps nous nous sommes repliés dans le donjon pour les évaluer et préparer la défense. Ces derniers se sont montrés hésitant dans leur approche, n’ayant visiblement guère envie de prendre d’assaut le donjon. Et bien il est temps de leur montrer que ce dernier, cette forteresse et ces terres ont un nouveau maître et que les brigands ne sont pas la bienvenue ici !
Ana en couverture avec son arc, Lyubo à mes côtés et mon épée en main, je fis une sortie pour briser cet état d’attente et les forcer à fuir ou agir – mieux vaut ça qu’un couteau dans le dos pendant notre sommeil ! Ces maudits ont feinté de fuir au début, pour mieux m’exposer à deux de leurs camarades resté caché dans la forge qui lancèrent leurs javelots sur moi, heureusement leur manque de talent et mon armure firent leur office. J’ai engagé nos feinteurs avec Lyubo et les flèches mortelles d’Ana, nos flanqueurs ayant été diverti par Victoria – la seule qui ait daigné venir combattre à nos côté !
La bataille aura finalement été de courte durée, nos assaillants ne s’étant même pas révélé assez bon pour tuer le temps – leur condition devait être encore pire que la nôtre …
Après la bataille, Emma voulu s’assurer que nous n’étions pas blessé … On peut dire au moins qu’elle a bon cœur, ce n’est habituellement pas vraiment une qualité en ces terres, mais dans son cas cela devrait lui être bénéfique.
Tard dans la nuit sous une pluie battante, le reste de la troupe arriva à la forteresse. La caravane a été attaquée et ils sont les derniers survivants … me rappelant ainsi qu’à mes compagnons le souvenir récent de l’attaque de notre clan. L’amertume en bouche, nous partîmes nous coucher et essayer de trouver le sommeil …

Chapitre 2

Une fois un minimum installé à la forteresse, Alicia décida de mener des investigations quant au sort de la caravane et d’éventuelles survivants. Mercie fut donc envoyée en éclaireur mais cette dernière tarda à rentrer, Sergeï décida du coup de faire un bébé dans le dos d’Alicia en envoyant le groupe en reconnaissance. Je dois bien admettre qu’en tant que fils de chef j’ai du mal à approuver ce genre de comportement … mais à sa place, après avoir vécu les évènements de ces 6 derniers mois … qui sait ? j’aurai peut-être fait la même chose.

Nous nous mimes donc en route prétextant partir à la chasse pour 2 jours et arrivâmes rapidement au lieu d’embuscade de la caravane. L’attaque avait été violente, de nombreux cadavres jonchaient le champ de bataille et les chariots avaient eux aussi subit leur lot de dommages.
Je laissai les autres inspecter dans le détail le périmètre des chariots, prenant juste le temps de compter les morts et leur affiliation, et me concentra davantage sur le périmètre avec Ana. Le décompte des morts confirma ce qu’il restait d’empreintes : des prisonniers avait été fait pendant cette attaque et donc nous avions encore quelques espoirs de pouvoir en sauver quelques-uns.

Décision fut donc prise de remonter la piste, afin de voir où cela nous conduirait. Ce faire ne posa pas trop de difficulté à l’œil averti d’Ana, mais le froid, la pluie torrentiel qui tombait sur nous et la nécessité de se faire discret et donc d’éviter de faire du feu posa davantage de problèmes. Nos frêles Célians, habitués à des climats plus doux, tombèrent malades. Mais malgré tout nous devions continuer et nous le fîmes.

Les fortes pluies eurent une autre conséquence : la rivière à l’est que nous devions traverser était en cru. Prudemment, nous commençâmes à traverser et je fis le choix d’enlever mon armure avant de tenter la traverser de la lancer de l’autre côté : ce pont ne m’inspirait pas confiance et à raison, il céda lorsque Lyubo était en train de le traverser. Scérius eut heureusement un bon réflexe et parvint à lui tendre son bâton en un éclair, il ne restait plus qu’à tirer à nous de fétu de paille.

Continuant notre route, nous arrivâmes à proximité du camp de nos assaillants et Ana partie en reconnaissance pendant que nous nous faisions discrets en attendant son retour et plus particulièrement à l’approche d’une patrouille de 3. Tout se serait bien passé si l’un d’entre eux n’avait pas été pris d’une envie soudaine de se soulager la vessie sur le buisson derrière lequel je me cachais. Partager entre la fureur de me faire éclabousser par ce misérable et la crainte qu’il ne finisse par me remarquer, je fis le choix de lui transpercer la gorge de mon épée – un coup net et propre !

Malheureusement, ses camarades semblait pris d’admiration par la façon d’arroser les plantes de leur collègue, et ils ne goûtèrent pas que ce dernier abreuve les plantes de son sang … quel dommage ! Ils n’étaient plus que deux, mais vif, compétent et bien équipé. L’arbalétrier me logea d’entrée de jeu un carreau dans ma cotte de mailles, et son camarade commença à jouer de sa grande épée. Blessé, je parvins avec peine à me défaire de l’arbalétrier, mais le dernier lascar était le vrai problème. Son armure était massive et le protégeait très bien de nos coups, quant à son épée, elle fit son œuvre sur moi, me mettant plus ou moins hors course.

La situation commençant à tourner au vinaigre, Victoria décida de jouer un atout de sa manche : un jet de flamme jailli de sa main et s’abattit sur le colosse en armure. Pour autant que je j’apprécie qu’elle se soit décidée à faire montre de ses compétences, j’aurai apprécié qu’elle se décide avant que je ne passe pour mort.
Les choses se compliquèrent encore quand on entendit un signal d’Ana nous informant que des renforts ennemis étaient en approche. Ce brave Lyubo voulu se sacrifier pour nous permettre de fuir, mais je parvins à le convaincre que son sacrifice n’était pas nécessaire. Victoria continua un coup à transformer le colosse en cochon grillé et nous prîmes la fuite à toute jambe, blessés, meurtris et épuisés.

Alors que mes jambes refusaient de me porter davantage, la providence mit sur ma route une femme encapuchonnée qui m’offrit son assistance contre de la nourriture. Je lui offris toutes mes réserves de nourritures et cette dernière me prodigua des soins de qualités, qui me sauvèrent la vie. Béni soit les völvas !

La faim qui me tenaillait sur le retour n’était rien face à ma gratitude. Par contre j’étais tourmenté par le fais de n’avoir aucune nouvelle d’Ana depuis la bataille … bon sang ! Pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé, je lui dois tant et elle est toujours à se sacrifier pour moi… Je ne mérite pas d’avoir une telle personne à mes côtés.

Le retour à la forteresse fut pénible, Alicia était furieuse – à raison … j'espère jusque qu'elle ne pense pas que j'ai "défié" son autorité parce que c'est une brune, car je me moque éperdument de cela - et les nouvelles que nous lui apportâmes n’éclipsait pas les mauvaises. Ana avait disparu, Mercy n’était toujours pas rentrée, j’étais grièvement blessé, Victoria aussi dans une moindre mesure et ça aurait pu finir bien plus mal.

Au moins subsistait une lueur d’espoir : Ana était peut-être encore en vie, Mercy probablement ainsi que des survivants de la caravane qui auront été capturé.