L'histoire sans fin !

Les jeux de forum qui flood c'est ici ! :p
Avatar de l’utilisateur
Nasthiem
Messages : 1298
Inscription : ven. août 05, 2016 2:52 pm
Localisation : Nice

L'histoire sans fin !

Message par Nasthiem » lun. juin 19, 2017 11:25 am

Voici un petit jeu de forum de plus.

Nous sommes rôliste, nous nous devons de faire celui-ci, et qui sait, cela fera peut-être une bonne campagne :lol:

L'histoire sans fin:
But: Faire une histoire ! (je pense que tout le monde s'en doute ! ;) )
Comment: Chacun ajoute un bout de l'histoire à la suite de l'autre.
Contrainte: la cohérence, quelque soit votre idée, même si elle est totalement folle ! :P

compléments :
  1. Si vous donnez des noms, préciser entre parenthèse:
    • si c'est une personne, le sexe
    • si c'est un lieu, le type ex: le Trident (taverne)

Qui commence ??? ;)
Alias "la catap'ours" !

Avatar de l’utilisateur
Trem
Messages : 581
Inscription : dim. déc. 25, 2016 5:56 pm
Localisation : Quelque part entre le Reik et Tatooine...

Re: L'histoire sans fin !

Message par Trem » lun. juin 19, 2017 12:11 pm

Le soleil tirait sa révérence quand le bateau arriva dans la baie, donnant aux bâtiments du port une palette de couleurs chaudes et accueillantes.
Gloire à Kharaâm-Baâr!!!

I think the honorable thing for our species to do is deny our programming. Stop reproducing. Walk hand in hand into extinction. One last midnight. Brothers and sisters opting out of a raw deal. (Merci True Detective)

Les êtres humains font preuve d'une incommensurable bêtise et je serais d'avis, en bon évolutionniste, de supprimer les modes d'emploi et de laisser la nature faire le reste. (Il se reconnaitra.)

Avatar de l’utilisateur
Guther
Messages : 2042
Inscription : dim. déc. 25, 2016 9:28 am
Localisation : Dans mes mondes

Re: L'histoire sans fin !

Message par Guther » lun. juin 19, 2017 3:18 pm

Le soleil tirait sa révérence quand le bateau arriva dans la baie, donnant aux bâtiments du port une palette de couleurs chaudes et accueillantes. Les marins se pressaient à la taverne et les enfants finissaient de jouer.
De l'autre côté du port, le capitaine Ackermann et ses hommes se préparaient pour la chaude nuit d'été, presque étouffante, car ce soir, Morrslieb devait être pleine. Ingvar jeta un coup d'oeil au dessus du pont, regardant doucement son aimée qui le saluait depuis le quai.
Dernière édition par Guther le lun. juin 19, 2017 6:42 pm, édité 1 fois.
Aussi puissant que soit un magicien, l'éclatement de son crâne d'un coup de marteau lui fera perdre une bonne partie de son style.

Au nom des Dieux

Avatar de l’utilisateur
Bamba
Messages : 639
Inscription : dim. déc. 25, 2016 9:37 am
Localisation : Toulon/Nice

Re: L'histoire sans fin !

Message par Bamba » lun. juin 19, 2017 4:09 pm

La pétillante jeune femme apparaissait à chacune des arrivés du marin, le rechauffant, à chaque fois, dans ses long cheveux aux couleurs de feu le prennant à revers, avant de le plonger dans ses yeux refletant la mer.

Avatar de l’utilisateur
Nasthiem
Messages : 1298
Inscription : ven. août 05, 2016 2:52 pm
Localisation : Nice

Re: L'histoire sans fin !

Message par Nasthiem » lun. juin 19, 2017 8:30 pm

Alias "la catap'ours" !

Avatar de l’utilisateur
Guther
Messages : 2042
Inscription : dim. déc. 25, 2016 9:28 am
Localisation : Dans mes mondes

Re: L'histoire sans fin !

Message par Guther » lun. juin 19, 2017 9:24 pm

Le soleil tirait sa révérence quand le bateau arriva dans la baie, donnant aux bâtiments du port une palette de couleurs chaudes et accueillantes. Les marins se pressaient à la taverne et les enfants finissaient de jouer.
De l'autre côté du port, le capitaine Ackermann et ses hommes se préparaient pour la chaude nuit d'été, presque étouffante, car ce soir, Morrslieb devait être pleine. Ingvar jeta un coup d'oeil au dessus du pont, regardant doucement son aimée qui la saluait depuis le quai. La pétillante jeune femme apparaissait à chacune de ses arrivées. Le rechauffant, à chaque fois, dans ses long cheveux aux couleurs de feu le prennant à revers, avant de le plonger dans ses yeux refletant la mer.
Ingvar et son aimée, Juliet, devaient se marier dans quelques jours. Mais c'était sans compter sur la malice de la lune Morslieb.

Sans qu'il s'en rende compte, Ingvar avait subit un profond changement, et la nouvelle lune verte l'avait transformé. Après avoir amarré sa barque, il sauta à terre et s'élança vers sa chère et tendre.
Celle ci poussa un cri, que Ingvar pris pour de la joie. Son étreinte n'en fut que plus forte, et ils se mêlèrent littéralement l'un à l'autre, formant une abomination.

Le capitaine Ackermann, du haut de sa vigie, n'avait aucune idée que ses hommes avaient laissé passer un corrompu.
Néanmoins, il entendit au loin les premiers cris d'effroi.

Déjà sur les quais, la panique gagnait les passants qui contemplaient la fusion de ces deux corps s'opérer. Les plus braves s'en allèrent prévenir les gardes, qui accoururent pour essayer de contenir la monstruosité nouvelle. Les autres, partaient en hurlant, bras levés vers les cieux implorant l'un ou l'autre des dieux de venir à leur aide.
Ackermann réalisa alors ce qu'il se passait. Alors que les gardes s'approchaient pour tenter de terrasser le monstre, celui-ci cracha sa bile noire sur eux. Ceux qui furent touchés se mirent à hurler de douleur, leur corps changeant brusquement, dans un concert de craquements, de grincements et de bruits d'entrailles qu'on remue à l'aide de lames, de griffes et de serres.
Aussi puissant que soit un magicien, l'éclatement de son crâne d'un coup de marteau lui fera perdre une bonne partie de son style.

Au nom des Dieux

Avatar de l’utilisateur
Teddy_Beer
Messages : 924
Inscription : lun. déc. 26, 2016 1:29 pm

Re: L'histoire sans fin !

Message par Teddy_Beer » lun. juin 19, 2017 11:29 pm

Lorsque soudain un claquement déchirant couvrît les hurlements d'horreur et d'agonie, la chose difforme source de cette panique s'effondra au sol dans un nuage de sang pulvérisé. Laissant apparaître derrière les cadavres fumant la redoutable propriétaire du Caboulot de Madame Eliza, établissement bien connu des habitants ainsi que de tous les voyageurs et marins de la région, armée de son légendaire tromblon à doubles canons et suivie de près par ses deux fidèles videurs Madame Eliza réduisit en charpie les derniers corrompus de Morslieb sans aucun mal et permit à la ville de retrouvée son "calme" habituelle.
Heureux sont les fêlés, ils laissent passer la lumière.

Avatar de l’utilisateur
Guther
Messages : 2042
Inscription : dim. déc. 25, 2016 9:28 am
Localisation : Dans mes mondes

Re: L'histoire sans fin !

Message par Guther » mar. juin 20, 2017 2:56 pm

Le soleil tirait sa révérence quand le bateau arriva dans la baie, donnant aux bâtiments du port une palette de couleurs chaudes et accueillantes. Les marins se pressaient à la taverne et les enfants finissaient de jouer.
De l'autre côté du port, le capitaine Ackermann et ses hommes se préparaient pour la chaude nuit d'été, presque étouffante, car ce soir, Morrslieb devait être pleine. Ingvar jeta un coup d'oeil au dessus du pont, regardant doucement son aimée qui la saluait depuis le quai. La pétillante jeune femme apparaissait à chacune de ses arrivées. Le rechauffant, à chaque fois, dans ses long cheveux aux couleurs de feu le prennant à revers, avant de le plonger dans ses yeux refletant la mer.
Ingvar et son aimée, Juliet, devaient se marier dans quelques jours. Mais c'était sans compter sur la malice de la lune Morslieb.

Sans qu'il s'en rende compte, Ingvar avait subit un profond changement, et la nouvelle lune verte l'avait transformé. Après avoir amarré sa barque, il sauta à terre et s'élança vers sa chère et tendre.
Celle ci poussa un cri, que Ingvar pris pour de la joie. Son étreinte n'en fut que plus forte, et ils se mêlèrent littéralement l'un à l'autre, formant une abomination.

Le capitaine Ackermann, du haut de sa vigie, n'avait aucune idée que ses hommes avaient laissé passer un corrompu.
Néanmoins, il entendit au loin les premiers cris d'effroi.

Déjà sur les quais, la panique gagnait les passants qui contemplaient la fusion de ces deux corps s'opérer. Les plus braves s'en allèrent prévenir les gardes, qui accoururent pour essayer de contenir la monstruosité nouvelle. Les autres, partaient en hurlant, bras levés vers les cieux implorant l'un ou l'autre des dieux de venir à leur aide.
Ackermann réalisa alors ce qu'il se passait. Alors que les gardes s'approchaient pour tenter de terrasser le monstre, celui-ci cracha sa bile noire sur eux. Ceux qui furent touchés se mirent à hurler de douleur, leur corps changeant brusquement, dans un concert de craquements, de grincements et de bruits d'entrailles qu'on remue à l'aide de lames, de griffes et de serres. Lorsque soudain un claquement déchirant couvrît les hurlements d'horreur et d'agonie, la chose difforme source de cette panique s'effondra au sol dans un nuage de sang pulvérisé. Laissant apparaître derrière les cadavres fumant la redoutable propriétaire du Caboulot de Madame Eliza, établissement bien connu des habitants ainsi que de tous les voyageurs et marins de la région, armée de son légendaire tromblon à doubles canons et suivie de près par ses deux fidèles videurs Madame Eliza réduisit en charpie les derniers corrompus de Morslieb sans aucun mal et permit à la ville de retrouver son "calme" habituelle.

"Qui est l'incapable ou l'inconscient qui a laissé des Corrompus pénétrer la cité ?" hurla Madame Eliza à toute la population.
Bien sûr, personne ne répondit, tous soit sous le choc du spectacle auquel ils venaient d'assister, soit trop intimidé par les canons de l'arme salvatrice. Ce silence ne fit que faire grogner la propriétaire, qui s'en alla en bougonnant, remettant son arme sur son épaule dans un grand geste.
Aussi puissant que soit un magicien, l'éclatement de son crâne d'un coup de marteau lui fera perdre une bonne partie de son style.

Au nom des Dieux

Avatar de l’utilisateur
Oloth
Messages : 1272
Inscription : dim. déc. 25, 2016 12:31 pm
Localisation : En train de courir après le temps
Contact :

Re: L'histoire sans fin !

Message par Oloth » mer. juin 21, 2017 9:15 am

Le soleil tirait sa révérence quand le bateau arriva dans la baie, donnant aux bâtiments du port une palette de couleurs chaudes et accueillantes. Les marins se pressaient à la taverne et les enfants finissaient de jouer.
De l'autre côté du port, le capitaine Ackermann et ses hommes se préparaient pour la chaude nuit d'été, presque étouffante, car ce soir, Morrslieb devait être pleine. Ingvar jeta un coup d'oeil au dessus du pont, regardant doucement son aimée qui la saluait depuis le quai. La pétillante jeune femme apparaissait à chacune de ses arrivées. Le rechauffant, à chaque fois, dans ses long cheveux aux couleurs de feu le prennant à revers, avant de le plonger dans ses yeux refletant la mer.
Ingvar et son aimée, Juliet, devaient se marier dans quelques jours. Mais c'était sans compter sur la malice de la lune Morslieb.

Sans qu'il s'en rende compte, Ingvar avait subit un profond changement, et la nouvelle lune verte l'avait transformé. Après avoir amarré sa barque, il sauta à terre et s'élança vers sa chère et tendre.
Celle ci poussa un cri, que Ingvar pris pour de la joie. Son étreinte n'en fut que plus forte, et ils se mêlèrent littéralement l'un à l'autre, formant une abomination.

Le capitaine Ackermann, du haut de sa vigie, n'avait aucune idée que ses hommes avaient laissé passer un corrompu.
Néanmoins, il entendit au loin les premiers cris d'effroi.

Déjà sur les quais, la panique gagnait les passants qui contemplaient la fusion de ces deux corps s'opérer. Les plus braves s'en allèrent prévenir les gardes, qui accoururent pour essayer de contenir la monstruosité nouvelle. Les autres, partaient en hurlant, bras levés vers les cieux implorant l'un ou l'autre des dieux de venir à leur aide.
Ackermann réalisa alors ce qu'il se passait. Alors que les gardes s'approchaient pour tenter de terrasser le monstre, celui-ci cracha sa bile noire sur eux. Ceux qui furent touchés se mirent à hurler de douleur, leur corps changeant brusquement, dans un concert de craquements, de grincements et de bruits d'entrailles qu'on remue à l'aide de lames, de griffes et de serres. Lorsque soudain un claquement déchirant couvrît les hurlements d'horreur et d'agonie, la chose difforme source de cette panique s'effondra au sol dans un nuage de sang pulvérisé. Laissant apparaître derrière les cadavres fumant la redoutable propriétaire du Caboulot de Madame Eliza, établissement bien connu des habitants ainsi que de tous les voyageurs et marins de la région, armée de son légendaire tromblon à doubles canons et suivie de près par ses deux fidèles videurs Madame Eliza réduisit en charpie les derniers corrompus de Morslieb sans aucun mal et permit à la ville de retrouver son "calme" habituelle.

"Qui est l'incapable ou l'inconscient qui a laissé des Corrompus pénétrer la cité ?" hurla Madame Eliza à toute la population.
Bien sûr, personne ne répondit, tous soit sous le choc du spectacle auquel ils venaient d'assister, soit trop intimidé par les canons de l'arme salvatrice. Ce silence ne fit que faire grogner la propriétaire, qui s'en alla en bougonnant, remettant son arme sur son épaule dans un grand geste.

_"Que s'est-il passé ? demanda le capitaine Ackermann, essoufflé par la course effectuée depuis la vigie du port.

_"Il se passe que tu as laissé passer un corrompu !! répliqua Éliza, en pointant un doigt accusateur sur le capitaine et ses hommes.
_"Oui, c'étions Ingvar qui rev'nait d'la pêche, renchérit un villageois.

La foule reprenait ses esprits et les conversations reprirent de plus belle, jusqu'à ce que l'un d'eux s'exclame :
_"Mais si toi et tes hommes étions ici, Ack'mann, qui su'veille eu'l'port ??!"


Alors que les regards de stupeur et les exclamations de surprise et d'effroi commençaient à se répandre parmi les badauds, dans une petite ruelle à l'écart du tumulte, une fine silhouette encapuchonnée observait la situation avec intérêt. Personne ne lui prêtait attention. La silhouette sortit un petit calepin de cuir et griffonna quelque chose dedans. Puis elle tourna les talons et disparut sans aucun bruit apparent.
Je suis pur, il est innocent !

Hydrargyre - Insectopia - Crimes - Surnatural - Chiaroscuro

Avatar de l’utilisateur
Guther
Messages : 2042
Inscription : dim. déc. 25, 2016 9:28 am
Localisation : Dans mes mondes

Re: L'histoire sans fin !

Message par Guther » mer. juin 21, 2017 9:48 am

Le soleil tirait sa révérence quand le bateau arriva dans la baie, donnant aux bâtiments du port une palette de couleurs chaudes et accueillantes. Les marins se pressaient à la taverne et les enfants finissaient de jouer.
De l'autre côté du port, le capitaine Ackermann et ses hommes se préparaient pour la chaude nuit d'été, presque étouffante, car ce soir, Morrslieb devait être pleine. Ingvar jeta un coup d'oeil au dessus du pont, regardant doucement son aimée qui la saluait depuis le quai. La pétillante jeune femme apparaissait à chacune de ses arrivées. Le rechauffant, à chaque fois, dans ses long cheveux aux couleurs de feu le prennant à revers, avant de le plonger dans ses yeux refletant la mer.
Ingvar et son aimée, Juliet, devaient se marier dans quelques jours. Mais c'était sans compter sur la malice de la lune Morslieb.

Sans qu'il s'en rende compte, Ingvar avait subit un profond changement, et la nouvelle lune verte l'avait transformé. Après avoir amarré sa barque, il sauta à terre et s'élança vers sa chère et tendre.
Celle ci poussa un cri, que Ingvar pris pour de la joie. Son étreinte n'en fut que plus forte, et ils se mêlèrent littéralement l'un à l'autre, formant une abomination.

Le capitaine Ackermann, du haut de sa vigie, n'avait aucune idée que ses hommes avaient laissé passer un corrompu.
Néanmoins, il entendit au loin les premiers cris d'effroi.

Déjà sur les quais, la panique gagnait les passants qui contemplaient la fusion de ces deux corps s'opérer. Les plus braves s'en allèrent prévenir les gardes, qui accoururent pour essayer de contenir la monstruosité nouvelle. Les autres, partaient en hurlant, bras levés vers les cieux implorant l'un ou l'autre des dieux de venir à leur aide.
Ackermann réalisa alors ce qu'il se passait. Alors que les gardes s'approchaient pour tenter de terrasser le monstre, celui-ci cracha sa bile noire sur eux. Ceux qui furent touchés se mirent à hurler de douleur, leur corps changeant brusquement, dans un concert de craquements, de grincements et de bruits d'entrailles qu'on remue à l'aide de lames, de griffes et de serres. Lorsque soudain un claquement déchirant couvrît les hurlements d'horreur et d'agonie, la chose difforme source de cette panique s'effondra au sol dans un nuage de sang pulvérisé. Laissant apparaître derrière les cadavres fumant la redoutable propriétaire du Caboulot de Madame Eliza, établissement bien connu des habitants ainsi que de tous les voyageurs et marins de la région, armée de son légendaire tromblon à doubles canons et suivie de près par ses deux fidèles videurs Madame Eliza réduisit en charpie les derniers corrompus de Morslieb sans aucun mal et permit à la ville de retrouver son "calme" habituelle.

"Qui est l'incapable ou l'inconscient qui a laissé des Corrompus pénétrer la cité ?" hurla Madame Eliza à toute la population.
Bien sûr, personne ne répondit, tous soit sous le choc du spectacle auquel ils venaient d'assister, soit trop intimidé par les canons de l'arme salvatrice. Ce silence ne fit que faire grogner la propriétaire, qui s'en alla en bougonnant, remettant son arme sur son épaule dans un grand geste.

_"Que s'est-il passé ? demanda le capitaine Ackermann, essoufflé par la course effectuée depuis la vigie du port.

_"Il se passe que tu as laissé passer un corrompu !! répliqua Éliza, en pointant un doigt accusateur sur le capitaine et ses hommes.
_"Oui, c'étions Ingvar qui rev'nait d'la pêche, renchérit un villageois.

La foule reprenait ses esprits et les conversations reprirent de plus belle, jusqu'à ce que l'un d'eux s'exclame :
_"Mais si toi et tes hommes étions ici, Ack'mann, qui su'veille eu'l'port ??!"


Alors que les regards de stupeur et les exclamations de surprise et d'effroi commençaient à se répandre parmi les badauds, dans une petite ruelle à l'écart du tumulte, une fine silhouette encapuchonnée observait la situation avec intérêt. Personne ne lui prêtait attention. La silhouette sortit un petit calepin de cuir et griffonna quelque chose dedans. Puis elle tourna les talons et disparut sans aucun bruit apparent.

Le soir même, dans le hall de la cité, les notables, le capitaine de la garde ainsi que le bourgmestre et l'évêque se réunirent en un conciliabule. Le capitaine, répondant au nom d'Albert, commença.
"C'est la 5e fois qu'un Corrompu arrive à franchir les murs de la cité. Ca ne peut plus durer !
- Ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus, déclara l'évêque Hugdebert. Mais la Lune Morrslieb se produit de plus en plus régulièrement.
- Que sous-entendez-vous par là? demandèrent les notables, chacun leur tour.
- Cette Lune ne devait se produire qu'une fois par mois, pour punir les parjures de ce monde. Or, elle arrive de plus en plus fréquemment. C'est la deuxième ce mois-ci.
- Et alors?
- Je pense que nos fautes sont devenues bien trop grandes pour être tolérées en ce monde. Morrslieb intervient de plus en plus car nous nous comportons comme des dépravés. A commencer par cette Madame Eliza et son antre de l’infamie. Il est grand temps que tout le monde reprenne conscience qu'il doit agir selon les préceptes des dieux et non comme bon lui semble."
Aussi puissant que soit un magicien, l'éclatement de son crâne d'un coup de marteau lui fera perdre une bonne partie de son style.

Au nom des Dieux

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité