[30/06/2019][D&D5 - De Runes et de Sang][Chez Pénombre]

L'ensemble des parties de l'association se déroulant en semaine.
Répondre
Penombre
Messages : 337
Inscription : dim. déc. 25, 2016 11:13 am

[30/06/2019][D&D5 - De Runes et de Sang][Chez Pénombre]

Message par Penombre » jeu. juin 20, 2019 7:49 am

Quatorzième séance de la campagne D&D5 "De runes et de sang". Dans mon antre à 13h30 dimanche 30 juin. 4 joueurs, pas de place disponible.

Les quatre :
Shera (Aniur) : clerc humaine de la déesse-mère Eryn - niv.6
Elena (Jitsunoslayer) : rôdeuse humaine - niv.6
Naeris (Nasthiem) : demi-elfe sorcier - niv.6
Seryt (Tsukinoslayer) : paladine humaine - niv.6

Dans l'épisode précédent :
En quittant son manoir pour rejoindre les seigneurs de la Marche réunis dans la cité en ruine de Lyrr, Caedric confia un anneau magique à Elena, qui lui permettrait d’accéder à l’ensemble du manoir, ainsi que de déclencher ses défenses si jamais des intrus y pénétraient. Shera s’engagea à utiliser ses nouveaux pouvoirs pour tenir Caedric informé le plus régulièrement possible.

Pendant un temps, les membres du Quadrium songèrent qu’il leur faudrait se rendre à la citadelle d’Eilea, au coeur de la Grande Tourbière. Ils espéraient qu’en portant secours à la garnison du temple-forteresse d’Overwhele, ses combattants pourraient aider à protéger Greenberry et les environs. Ils décidèrent cependant de chercher à en savoir plus sur la situation à Belworth. Ils se rendirent auprès des réfugiés installés à proximité de la communauté elfe d’Eldarath et apprirent que le roi Vanis avait posté des forces à peu de distance de la forêt incolore, dans l’idée de décourager les elfes de s’impliquer dans ses affaires. Cependant, des provisions étaient parfois abandonnées près d’un pont marquant la frontière avec Belworth. En se rendant sur place, ils découvrirent que le sergent qui commandait le poste-frontière était un adepte du trine, membre des héritiers de Jenova. C’était lui qui fournissait parfois des denrées aux réfugiés. Le sergent leur expliqua que le réseau du trine était décidé à leur porter assistance, bien qu’il n’ait que peu de moyens. Le réseau était apparemment une sorte de conspiration, se perpétuant de manière principalement familiale, initiée par les premiers disciples de Jenova. L’héroïne leur avait confié qu’un jour, la menace de Nastrond referait parler d’elle et qu’il leur fallait se tenir prêts. Les héritiers s’étaient cependant toujours gardés de fréquenter les puissants, partant du principe qu’ils seraient les premières cibles, ou au nombre des alliés de Nastrond. Les agents des héritiers à la capitale avaient informé le sergent qu’un navire de guerre avait quitté le port, avec à son bord plusieurs chevaliers dévoués au roi et ses trois mystérieux conseillers masqués. Les aventuriers pensèrent aussitôt que le navire allait certainement se rendre à Saltmarsh, le principal port de la Marche, pour débarquer un commando qui se rendrait ensuite à Lyrr afin d’éliminer les seigneurs en pleine discussion. Ils avertirent aussitôt Caedric.

Le Quadrium décida de se rendre ensuite à Greenberry, mais ils eurent une longue discussion lancée par Baftis sur un sujet qui la touchait personnellement. La diablesse souhaitait être libérée de toute contrainte, et expliqua que si elle avait volontiers accédé aux exigences du Quadrium en échange de sa libération du temple de Lilith, elle leur avait sauvé la vie à plusieurs reprises et avait amplement remboursé sa dette à leur égard. Les aventuriers étaient très divisés à ce sujet et les tensions sous-jacentes entre eux furent exacerbées, mais au final, ils finirent par admettre que de toute manière, Baftis avait réussi à les manipuler jusqu’à présent malgré les contraintes qui lui étaient imposées, et qu’elle ne leur avait pourtant jamais refusé son aide. La diablesse se réjouit d’être libérée de ses obligations, et après avoir quelques instants laissé croire qu’elle les abandonnerait à leur sort, elle réaffirma au Quadrium qu’elle resterait leur alliée.

A Greenberry, le Quadrium apprit que la capitale d’Onedos avait été attaquée. Le navire venu de Belworth avait accosté et un être invincible, une sorte de cyclope maléfique, en était sorti pour dévaster le palais royal et le grand temple d’Overwhele, avant de tomber lui-même en morceaux. Le roi d’Onedos était porté disparu et si la majeure partie de la cité avait été épargnée, de nombreux citoyens s’étaient empressés de l’abandonner pour se disperser dans le royaume et au-delà. Le jeune commerçant qui servait de contact aux héritiers de Jenova confirma au Quadrium que le mage Xexamedes se trouvait désormais presque en permanence à Tanorin, et les aventuriers se demandèrent s’il n’était pas possible de le retourner contre Vanis, le roi ayant délaissé Xexamedes au profit de ses nouveaux conseillers.

Des visions transmises par les dieux et les déductions de Baftis confirmèrent au Quadrium que les trois inconnus étaient certainement des cynidicéens, des habitants de la cité coincée hors des plans, où Jenova avait péri en affrontant Zargon et en portant un coup fatal à l’éphémère empire de Nastrond. Si le principal portail entre Cynidicea et Averil se trouvait sur le site de Blancheplumes et était bloqué par les pénitentes menées par Elamdiel, soit les trois étrangers avaient eu accès à un portail qui n’avait jamais été localisé, soit ils étaient parvenus par leurs propres efforts à franchir la barrière entre les mondes. Leurs pouvoirs et les travaux menés avec le Kalach’Mal visaient apparemment à faire apparaitre sur Averil un avatar de Zargon, mais leur dernier essai s’était désagrégé assez rapidement alors qu’il dévastait la capitale d’Onedos. Cependant, il donnait déjà un bon aperçu du pouvoir que l’ancien maître des Neufs Enfers possédait, et il ne faisait nul doute que ses serviteurs allaient perdurer dans leurs efforts. Trouver l’épée Eskaton s’avérait de plus en plus urgent. Mais si Seryt devait brandir l’épée Eskaton, où se trouvait donc la lame sainte ? Il était possible, selon leur contact des héritiers, que les derniers survivants de l’ultime combat de Jenova à Cynidicea, ceux-là même qui avaient fondé le réseau, l’aient su. Auquel cas le Gardien, chargé de préserver les informations accumulées par l’organisation, pourrait peut-être leur en dire davantage. Le jeune marchand s’engagea à le contacter à ce sujet.

Sur ces entrefaites, alors qu’ils retournaient à la tour des Eldenbrook, le Quadrium vit apparaitre un petit groupe à son sommet : Kazin, Caedric et Lohan, ainsi que la représentante du conseil de Saltmarsh, et le jeune baron du Val Corbeau. Caedric expliqua qu’au vu des dernières informations transmises par Shera, ils avaient décidé de revenir d’urgence à Greenberry, qui serait probablement la prochaine cible de Vanis maintenant que les armées d’Onedos étaient temporairement désorganisées. Le baron Nevermore de Val Corbeau, lui-même un wereraven, s’envola aussitôt pour aller mobiliser ses troupes alors que l’émissaire de Saltmarsh se dépêchait de rejoindre sa ville. Les survivants des Cinq de la Marche et le Quadrium se réunirent alors dans la tour. Là, tenue au courant des derniers développements, Une convoqua d’urgence ses six “soeurs”, réunissant au complet les copies de Sérinda. Les sept simulacres expliquèrent alors que Sérinda avait souhaité protéger sa ville natale et qu’elles pouvaient quitter l’enceinte de la tour, si Greenberry était menacée. Cependant, elles disparaitraient quoi qu’il arrivent au bout de 24 heures, seule la magie de la tour permettant leur existence…

Seryt se recueillit un instant dans l’espoir que les dieux ou l’âme de Jenova l’aide à localiser Eskaton, et elle reçut une brève vision de la Forêt Incolore. Il semblait donc nécessaire que le Quadrium s’aventure dans l’ancien royaume des hauts-elfes, qui semblait être une étape significative pour remettre la main sur l’arme avec laquelle Jenova avait pu autrefois vaincre l’avatar de Zargon.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités