[The Witcher] Histoire Oubliée

Vos parties elles déchirent ! N'en perdez pas la trace, faites profiter les malheureux absents.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

[The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » mer. mars 11, 2020 8:54 am



Les enfants sont disposés devant le feu. Les flammes dansent dessinant des ombres angoissantes sur les murs. Un craquement se fait entendre, une bûche rompt. La chaleur a du mal à pénétrer le cœur des chérubins. Pourtant, les friandises dispersées sur le sol ne manquent pas d'égayer en couleurs le tapis gris en peaux de loups. Des fichus et quelques tabourets renversés témoignent du désordre de la pièce. En bas, une fenêtre claque et on croirait que le vent froid s'engouffre jusqu'à l'étage. Un jeune garçon a les lèvres en sang, comme tous les autres, il retient sa respiration. Apeurés, le souffle court et le cœur qui bat la chamade.

Regardant son auditoire, amusée par l'engouement des enfants, Priscilla se risque à un petit sourire. Cela n'apaise en rien les attentes des moutards. Alors la conteuse achève:

"- Et d'un coup sec, il décapita l'Alpyre, mettant ainsi fin à la Bête du Hameau du Geai Volant."

Les enfants reprennent des couleurs en sautant et piaillant de joie. Les plus hardis se prennent à rejouer la scène, certains profitant d'effrayer encore leurs camarades pas tout à fait rassurés.

Après avoir bien tournés, les enfants se retournent vers la trobairitz et lui réclament une nouvelle histoire. Certains voulant entendre les célèbres balades d'amour du Sorceleur et de la Magicienne, d'autres de la folle escapade de la Fille de Sang Ancien, plus rares plébiscitent les guerres de l'Empire. Après avoir rempli son verre d'Est-Est, Priscilla revient vers les enfants.

"- Hum... Les enfants, je vais vous raconter une toute nouvelle histoire. Une histoire faîte de mystères et de conspirations, de luttes et d'amourettes, une histoire que même mon défunt Jaskier a entraîné dans sa tombe ? Cette histoire remonte à une époque très lointaine, une époque où la Conjonction des Sphères avait à peine eu lieu"

Image


Acteurs principaux :

- Faramir
- Okhatar
- Darkinator
- Gini

Guest stars :


Image

Je suis innocent, il est pur !

Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » mer. mars 11, 2020 12:50 pm

Image


Karchas plisse le front. Les Etoiles sont bien mystérieuses en cette soirée. Toujours fidèles et faciles à interpréter, cette fois, leurs murmures sont à peine audibles et surtout, il a cette désagréable impression que celles-ci semblent réticentes. Pourtant, c'est bien lui qu'elles ont choisi. L'air de la forêt passe à travers ses vêtements amples et le parfum de la mousse et des conifères lui rappelle sa maison. Il a hâte de retourner aux Montagnes Bleues. La cohabitation avec les Nains et les Gnomes avait en tout temps été facile mais depuis l'arrivée des Elfes, quelque chose s'était déjà brisé. Ce peuple avait accumulé de larges connaissances et les Races Anciennes avaient, à tord, pensé qu'il serait plaisant de pouvoir partager ensemble le Continent, suffisamment vaste pour tous. Surtout, ils auraient pu échanger les différentes pratiques, construire ensemble et s'élever vers des connaissances infinies. Il n'en fut rien. Ces Elfes étaient arrogants et hautains, considérant les autres races comme inférieures et barbares. Cette attitude les condamnait, mais pas encore. Les Etoiles leur prédisaient un destin funeste pour la plupart. Un destin pire que celui qui avait emporté les leurs. Si les Elfes avaient su que les Vrans avaient déjà la connaissance de leur tragique voyage. Peut être...
Karchas s'ébroue. Inutile de s'épancher sur des suppositions. D'autant plus que la raison du déclin des Elfes était arrivée depuis peu. Les Humains. Instables, fragiles, enclin à céder à la peur et à la haine tout comme capable de prouesses, de résilience et de respect. Un peuple tellement fouillis, imprévisible et fascinant. Malheureusement, leur propension à fuir tout ce qui est différent d'eux même est trop forte. Leur arrivée correspond à l'exode définitif du peuple Vran. Ça ne les empêche pas de commercer un peu avec eux et de les croiser proche des Montagnes Bleues.

Karchas est tiré de ses réflexions par un bruit soudain. Prenant son long bâton, il scrute de ses yeux reptiliens le bois. Un lapin sort alors des fourrés. Fausse alerte. Il faut dire, depuis l'Alignement des Planètes, les Terres sont devenues très dangereuses. Raison de plus pour se réfugier dans les Montagnes Bleues. Le Vran se tapote alors les cuisses pour se redonner une contenance. Il est temps de se remettre en chemin, la route est encore longue avant d'atteindre Rive-Gauche et son paquetage est lourd. Ajustant sa besace, Karchas reprend sa route.

Image


"- Dame Priscilla ! C'est où Rive-Gauche ??!!
- Il y a quoi dans sa besace ??!!
- Ça a vraiment existé les Vran ??!!!
- C'est quoi un Vran ?"

"- Doucement les enfants. Les Vran ont vraiment existé, oui. C'est un peuple aujourd'hui disparu. Un peu plus grand que les Elfes. Il faut imaginer des Homme-Lézards."
Quelques bruits de dégoût se font entendre au milieu d'une foule étonnée et épatée.
"- Ils avaient, dit-on, de grandes connaissances sur la Nature et savaient lire les Etoiles. Voire même prédire l'avenir. Mais trop différents des autres Races, ils ont été chassés dans les Montagnes Bleues. Certaines de leurs armures ont été retrouvées et sont exposées à l'Académie d'Oxenfurt. En ce qui concerne Rive-Gauche, il s'agit, à l'époque, d'une petite bourgade. Située au sud des Montagnes Bleues et à l'est de Mahakam. Quelqu'un à une petite idée ?
- Euh... En Lyrie !!!
- Pas tout à fait.
- En Rivie !!!
- Oui, tout à fait, c'est en Rivie. Et pour être tout à fait exact, il s'agit de la cité de Riv. Qui avant d'être une capitale célèbre, et notamment de part le sorceleur Geralt de Riv, était une simple bourgade. Son nom venait de sa situation, puisqu'elle se situe encore maintenant, à l'ouest du Lac Eskalott.
- On m'a dit qu'il n'était pas de Riv, que c'était juste pour se donner un nom.
- C'est exact aussi. Cependant, il ne s'agit pas de l'histoire de Geralt, du moins, pas directement. Plus personne ne veut savoir ce qu'il y avait dans la besace ?
- SIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!" Firent les enfants en chœur.
"- Nous retrouvons alors notre ami Vran lorsqu'il arrive à Rive-Gauche, plus exactement, au marché de la ville..."

Image


Karchas erre dans le dédale du marché. Ça crie, ça joue, ça vend, ça s'énerve, ça s'embrasse... Les Humains. Le Vran sourit tristement. Finalement, les Nains et les Elfes ont réussi pour l'instant, à mettre de coté leur orgueil et arrivent à inclure les Humains. Un havre de paix, le calme avant la tempête. Ils ne savent encore pas que les ombres et le sang vont faire ressortir les atrocités nées de l'Alignement des Planètes. Encore curieuses, inquiètes et méfiantes, les créatures monstrueuses ne sont pas pleinement connues de tous. Seulement des rumeurs, des informations inquiétantes non confirmées. Mais le reptilien sait. La peur et le chaos vont bientôt chambouler tout ce petit monde. Seul espoir né des Etoiles, le Loup. Cette constellation, jusqu'alors inconnue, est apparue. Les Anciens la voient comme un présage. Quelques jours après, une étoile est tombée du ciel. Les meilleurs d'entre nous ont tenté de percer ce mystère. Mais le métal du météore était inconnu. Un mélange rare, solide et léger. Il fut conseillé qu'on envoie le métal aux Gnomes et cette idée semblait faire l'unanimité. Quand un songe collectif leur apparut. Il y était question d'un rite de passage, de loups et d'espoir. Il avait déjà été décidé que Karchas serait le porteur. Jeune Vran, il devait effectuer un pèlerinage et voyager jusque Mahakam. Rencontrer les plus grands forgerons Gnomes était suffisant. Si la notion du rite de passage était claire, celle des loups et de l'espoir un peu moins. Aussi, il fut conseillé à Karchas d'être attentif aux Etoiles et aux signes du Destin sur son chemin.

Deux jeunes loups jouent bruyamment devant une forge. L'un d'eux happe un morceau de chair lancé par une Elfe. Le forgeron Nain grogne alors, visiblement irrité que son loup soit un peu trop gâté. Cela n'empêche pas le commerçant Humain à ses côtés de continuer de discuter avec lui des différentes valeurs des pierres et métaux. Les deux comparses ont l'air d'y connaître un rayon. L'Elfe se contentant de hocher la tête en souriant, préférant jouer avec les loups. Ils sont alors rejoints par un barde feignant l'intérêt à leurs histoires mais visiblement anxieux. A cette vue, Karchas n'a plus aucun doute. C'est à eux qu'il doit remettre la pierre. Les loups y sont, quant à l'espoir, il ne le voit pas vraiment mais avec trois races réunies et se traitant avec égards, il se dit que c'est peut être la clé pour un monde meilleur. Par ailleurs, ils semblent s'y connaître en pierre. Et pour en être sur, il n'y a qu'un seul moyen d'en avoir le cœur net. Le Vran se rapproche du groupe et les apostrophe.

Le marchand et le forgeron passent un peu de temps avec la pierre et sont visiblement étonnés et intrigués. D'aucuns ne semblent sous évaluer la pierre et ils répondent honnêtement. L'Elfe semble dans un premier temps circonspecte mais Karchas note une étincelle dans ses yeux, comme si elle venait de se rappeler de quelque chose d'important. Karchas est rassuré, il ne s'est pas trompé. D'autant plus que le forgeron souhaite se mettre en route rapidement afin de rattraper une connaissance Gnome partie quelques jours avant lui: un expert en pierres et forge, un des meilleurs de Mahakam. L'intérêt mêlant curiosité et respect de chacun finit par le convaincre. Karchas laisse la pierre entre leurs mains avant de reprendre son pèlerinage.
Je suis innocent, il est pur !

Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » ven. mars 13, 2020 12:05 pm

Olgurd, Humain, marchand ambulant en son état est très excité à l'idée de pouvoir vendre cette nouvelle pierre. Même s'il ne pourrait sans doute pas beaucoup la travailler, selon son ami Nain Gaudruc, nul doute qu'un riche collectionneur l'arrachera à prix fort.
Grisou et Rina, les deux loups, sont à la fête. Voyant tout ce petit monde s'agiter, ils n'ont aucun doute sur le départ imminent. Qui dit départ, dit route, dit forêt, dit gibier ! Grisou râle encore après le jeune mâle mais qu'importe, il est bien trop enthousiaste à l'idée du voyage.
Shatari, la chasseresse elfe, s'empresse de vérifier son paquetage. La marche s'annonce assez rapide et il ne faudra pas perdre de temps pour rattraper le Gnome qui a déjà quelques jours d'avance. Le barde Filavandrel reste un peu à l'écart. La large cicatrice de l'Elfe lui ayant coupé tout appétit pour celle-ci, et puis il ne faudrait pas faire d'esclandre, tant qu'il n'aura pas quitter la ville, certains pourraient encore lui tomber dessus. Prenant une plume et une peau, il commence par écrire quelques mots à propos de cette troupe pour le moins originale.

La route est plutôt calme et sure. C'est donc sans surprise que le convoi, mené par Blanquette, une fière mule d'Olgurd avance tranquillement pendant deux jours. Elle a de quoi parader. Son maître lui laisse transporter presque littéralement sa vie. Bris-broc, fortune, souvenirs, tout tient dans sa charrette. A trois jours de Rive-Gauche, vers le milieu d'après midi, le temps semble se couvrir. Les loups sont un peu inquiets avant de filer dans la forêt, comme piqués par on ne sait quel instinct sauvage. Quelques corbeaux planent et croassent autour de la charrette. Concernés par leurs fidèles compagnons, Gaudruc et Shatari s'enfoncent également dans la forêt, alertés par les loups. Filavandrel les suit à distance respectable, laissant Olgurd la surveillance de Blanquette, de plus en plus nerveuse. Les deux éclaireurs se rendent vite compte qu'une meute de loups rode dans les parages et semble s'approcher dangereusement. N'écoutant que son courage, elle recherche alors de l'aconit, réputée pour éloigner les lupins. Et c'est en en trouvant une que son sang se glace. Une large empreinte de loup se tient à coté. Le Nain observant une approche inexorable des loups intime l'ordre de se replier, très rapidement.

Pendant ce temps, un des loups réapparaît aux cotés d'Olgurd, il s'assoit sagement tandis que le deuxième le rejoint. Puis un troisième, un quatrième... Commençant à paniquer légèrement, le marchand ne cache pas son soulagement quand il entend Filavandrel et les autres revenir très rapidement, eux mêmes peu rassurés de voir la charrette presque encerclée. Profitant d'une certaine confusion, Blanquette s'élance et tente de semer les loups. Le chemin est tortueux et des racines sortent de terre. Mais Olgurd est un maître en la matière. Tandis que le forgeron et le barde abattent des corbeaux qui semblent se jeter sur yeux comme des diablotins en disparaissant dans des fumées noires, Shatari voit un arbre étrange sur le bord du chemin. Parsemé de lucioles, il semble se mouvoir. Trop tard. Des racines immenses viennent stopper net la carriole, projetant par dessus nos quatre malheureux ainsi que tout leur barda. Apercevant le coffre contenant bon nombre d'objets précieux et la pierre, Olgurd s'en empare et la jette à Filavandrel. Rassemblant alors son courage, le marchand se relève déterminé à sauver sa mule des crocs des loups. Shatari voit toujours l'arbre se mouvoir vers eux, elle l'atteint d'une flèche, sans que cela semble avoir le moindre effet. Le sang gicle. Blanquette hennit de douleur et ses attaches l'empêchent de bouger. Le Nain envoie une torche à l'Humain mais les corbeaux l'assaillent et éteignent celle-ci. Malgré les blessures visiblement mortelles, Olgurd reprend une torche et se précipite sur les loups. Gaudruc et Filavandrel prenant alors la poudre d'escampette, ils ne verront pas le marchand tomber violemment aux cotés de sa bête, ni Shatari succomber en tentant en vain de le sauver.

Courant à perdre haleine, les deux survivants finiront par atteindre le Lac Eskalott et à échapper à leurs poursuivants en plongeant dans celui-ci. Trop lourd, Filavandrel manquera de se noyer mais en lâchant le coffre et grâce à l'aide de Gaudruc, il survivra. Choqués, ils regagneront la berge après le départ de la meute avec ces images gravées avant de s'effondrer de fatigue. Ils seront recueillis par la caravane du Gnome qu'ils auront finalement rattrapée.

Au fond du lac, traîne une main blanche, presque luminescente, ouvrant le coffre. Une petite voix cristalline se faisant entendre : "Voilà ce qu'il me manquait pour la lame..." en s'emparant de la pierre métallique.

L'histoire retiendra également cette histoire pour une autre raison. En effet, le barde Filavandrel laissera de sa patte plusieurs chants parlant de cet épisode et il fut le premier à donner un nom à cette créature qui hanta longtemps nos forêts : un leshen.

Image
Je suis innocent, il est pur !

Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » mer. mai 27, 2020 11:30 pm

Image


Les enfants restent interdits. La chute de l'histoire étant inattendue, elle soulevait un tas de questions. Loués soient les enfants. Ils pourraient s'attarder sur la première apparition d'un Lechen ou encore sur les tragiques décès du marchand et son amie elfe. Mais non. Presque cruel que l'horreur de ces histoires n’émeuvent pas plus que ça les plus petits. En revanche, les questions concernant cette fameuse main blanche pleuvent sur Priscilla et certaines ne manquent pas d'imagination. Les laissant se répondre, la bardesse s'amuse de leur ardeur à vouloir savoir.

"- C'est une sirène !
- Pas du tout ! C'est peut être la Dame du Lac ?
- Ou une harpie !
- N'importe quoi, les harpies ça vit pas sous l'eau.
- C'est une Princeeesse ! " lance pleine d'espoir la jeune Océane.

Dans cette cacophonie, c'est alors que le jeune Léo lance une théorie qui ne manque pas de faire sourire Priscilla.

"- C'est peut être la Dame du Lac comme l'a dit Ella. Et la pierre, c'est un métal météorique, c'est comme ça qu'on dit ? Mais du coup, ce sera celui utilisé pour forger Aerondight?
- Nous avons un gagnant !" arrête la chanteuse avant de continuer :
"- Mais il serait réducteur de penser qu'avec ce métal il n'y ait qu'une seule lame de forgée. Il y en a eu une autre, moins connue puisqu'elle amenât son porteur à un funeste destin mais tout comme Aerondight, elle influença grandement le monde que l'on connaît aujourd'hui. Ce qui nous amène à plus de mille an plus tard.

Image


Le soleil plombe l'après-midi du marché de Gelibol. Les marchands pourtant continuent de vanter leurs produits. Vociférant à qui mieux mieux, ils tentent d'attirer les jeunes apprentis, les nobles et les bourgeois de la cité. En effet, la proximité de Mirt (Mirthe en elfique) est l'occasion de faire des profits faramireux. Cette citadelle abrite les jeunes apprentis mages. La compétition y est féroce, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Tous les nobliaux et nouveaux riches cherchent à s'attirer les bonnes grâces des jeunes hommes. Pourtant, peu d'entre eux y arriveront. Et même si ces novices ont une importance tout à fait significative, c'est pourtant une "concurrente" que nous retrouvons bien loin d'Aretuza, l'école des sorcières, arpentant les rues de la bourgade. Se faisant discrète, elle suit un couple, aux allures enjouées. Ils s'arrêtent souvent, sur des étaux, admirant les étoffes, les bijoux et même cet étalage exotique avec des verres soufflés, arborant mille et une couleurs selon les angles et la lumière du soleil. C'est ce moment précis que choisit la jeune mage pour lancer sa malédiction. Elle espère vivement... Non... Elle s'en moque. Avec ses 3000 couronnes en poche, elle n'a que faire de savoir si sa victime ressentira les effets de la malédiction. Si cet homme jovial n'a jamais trompé sa femme, il ne risquera rien. Dans le cas contraire, il n'aura que ce qu'il mérite... Selon la justice auto-proclamée du commanditaire, à moins que ça ne soit que pure jalousie, ou malveillance gratuite, ou un moyen d'évincer un concurrent. Bah, qu'importe, ce n'est que questions inutiles et Miliana repart déjà à la recherche d'une nouvelle opportunité.

Image
Je suis innocent, il est pur !

Avatar de l’utilisateur
Darkinator
Messages : 197
Inscription : dim. déc. 25, 2016 11:04 am

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Darkinator » ven. mai 29, 2020 8:53 am

J'ai apprécié le petit caméo ;)

Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » dim. mai 31, 2020 1:01 pm

Trois semaines après ces événements, entrent en ville trois nouveaux venus. Amenée par la fière Piquette, mule du chanceux marchand nain Akhaz, la caravane entre dans la ville bruyante de Gelibol. Le périple a été calme et tranquille. Il faut dire qu'accompagné par le sorceleur Dagobert et le compère Nithral, elfe à l'allure sombre et maussade, personne ne venait importuner le marchand de tissus. Les monstres ne posaient pas bien grande difficulté sur ses routes également. Pour Dagobert, accompagner le nain est également un moyen tranquille de chasser les monstres. Passant la plupart de son temps à flâner sur les routes, avoir une dette envers Akhaz lui permet de faire son métier sans avoir à prendre trop de risques. Surtout lorsque l'on est un fier représentant de l'école de l'Ours (qui, à cette époque n'existait même pas) et que l'on a absolument rien suivi des cours d'alchimie. Une chance que le nain s'y connaisse et puisse le fournir. Nithral a des aspirations bien différentes. Son idéal s'appelle couronne. Et suivre Akhaz est très lucratif. Le marchant étant itinérant, il n'est pas évident pour lui de se faire une place sur les marchés. Qui de mieux qu'un homme de main prêt à intimider, handicaper voire éliminer la concurrence pour quelques couronnes ? Pas de questions, que de discrétions, que d'efficacité, des couronnes à la clé pour tous. Voilà donc cet inquiétant et dangereux trio dans Gelibol.

Image


Dagobert se met en quête de contrats. Si la liste de ceux ci est assez conséquente, seulement 3 attirent son intérêt. Les deux premiers se chiffrent à 30 couronnes chacun et se situent au même endroit. Selon la description fournie, il pense identifier des spectres. Le 3ème est un contrat mirobolant de 1500 couronnes parlant d'une malédiction. Pendant ce temps, Akhaz se renseigne concernant les possibilités de faire étalage de sa marchandise. Les coûts élevés sont finalement assez intéressants pour ceux qui souhaitent s'installer pour quelques temps. Temps que le nain ne souhaite pas prendre et il conclut rapidement qu'il ne ferait sans doute pas affaire sans un pari assez risqué. De son coté, Nithral traine dans les bas fonds et retrouve un associé de longue date, le hobberas Lucien. Il apprend qu'il n'y a pas beaucoup de boulot en ce moment, les affaires tournant principalement autour de simples vol à la tire ou quelques extorsions via chantage. Mais la proximité de Mirth rend ces affaires délicates, les riches n'hésitant pas à faire appel aux mages pour régler leurs problèmes. Il a cependant entendu parler d'un contrat possible et dans les cordes de l'elfe. Il l'invite à repasser le soir pour voir le commanditaire.
Dagobert et Akhaz profitent de ce temps pour rendre visite à la demeure des contractants concernant la malédiction. L'accueil est au premier abord froid. L'affaire nécessite délicatesse et discrétion. En effet, la commanditaire est la maîtresse de maison. Son époux est alité et seul le sorceleur est invité à observer le mal. L'infortuné est atteint d'une malédiction de Luxum Porcas. Il se transforme petit à petit en cochon. L'affaire ferait grand bruit si elle venait à être ébruité. Hubert et Yvonne Montaigne sont effectivement des notables importants de Gelibol et l'absence depuis quelques temps de Monsieur commence à être problématique. Le duo d'enquêteur se voit donné l'accès au bureau de Monsieur et en fouillant un peu, il découvre plusieurs de ces amis susceptibles de les aider dans leurs investigations: Mrs Crevan Espane Aep Caomhan Macha, Desmond Crivali, Nathan Carlot et Justinien Blackard. Il visite également la galerie de la demeure où figure un tableau de Monsieur avec une jeune femme, indubitablement pas sa femme. Questionnant le domestique, ils apprennent que Monsieur Montaigne a fait sa dernière apparition lors d'une fête de venaison chez Maître Castus, riche propriétaire de Gelibol. Ils obtiennent également le nom de la jeune femme au tableau, Mycilla Duram, amie d'enfance et proche de Monsieur Montaigne.
Ils tentent ensuite de rendre visite à Mme Duram et ils tombent sur son mari après quelques mots avec les gardes à l'entrée. Visiblement peu loquace, voire carrément agressif, ils comprennent vite que celui-ci est très jaloux de la relation qu'entretiennent sa femme et Mr Montaigne. Chassés, ils n'auront pas la possibilité de rencontrer Mme Duram. Akhaz tente alors de faire passer un message par un autre marchand. Moyennant un pot de vin, celui ci l'informe que cela prendra quelques jours. Ne voulant point perdre de temps, Dagobert part pour le village des contrats de spectres tandis que le nain retourne à ses confections de draps.

Image
Je suis innocent, il est pur !

Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » ven. juin 19, 2020 7:13 pm

La suite du résumé écrit a été perdu suite à une déconnexion du forum

Ne reste que l'image prévue pour cette partie.

Image
Je suis innocent, il est pur !

Avatar de l’utilisateur
Maneki-Neko
Messages : 88
Inscription : dim. déc. 25, 2016 10:59 am
Localisation : Nice

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Maneki-Neko » mer. juil. 01, 2020 6:42 pm

Tristesse !!! Je voulais la suite de l'histoire.... :o
En plus, tu l’écrit tellement bien Alexis, il n'y a pas moyen que tu l'écrives à nouveau ? Les fans veulent savoir :D
"Il n'y a point de génie sans grain de folie" 😺

Avatar de l’utilisateur
Aniur
Messages : 931
Inscription : lun. déc. 26, 2016 10:00 am
Localisation : La Bourboule

Re: [The Witcher] Histoire Oubliée

Message par Aniur » jeu. juil. 02, 2020 11:01 am

[OFF] Dans un soucis de rattrapage du temps perdu, les faits suivants seront décris brièvement, le format plus classique sera adopté après ceci [/OFF]

Le temps d'avoir accès à l'aristocrate, nos trois héros ont vaqué à leurs occupations tâchant de récolter quelques pièces pour subvenir à leurs besoins.
Ainsi, Nithral s'est occupé d'un petit contrat d'assassinat après avoir rencardé par une ami hobbit. Il s'est avéré que le contrat était trompeur puisque la cible était un magicien. Ce dernier ayant emporté plusieurs soudards associés, l'elfe pu récupérer un peu plus de gains que prévu.
De son coté, Akhaz tissait tranquillement ses draperies.
A une journée de là, Dagobert s'occupait du soucis de spectre. Après qu'on lui ait toss a soup, il enquêta et se rendit compte que les deux spectres étaient liés. En effet, chaque spectre était promis à l'autre avant de mourir assassinés par les idiots du village. Le sorceleur invoqua le spectre de midi auprès de celui ci de minuit et prononça des vœux de mariage, apaisant les esprits qui s'en retournèrent à la terre. Ramassant sa récompense, il rentra à Gélibole.

Akhaz réussit à avoir son entrevue avec Mme Duram. En déjeunant, ils discutèrent chiffon et soucis de malédiction. Attablée juste à coté, la conversation tomba dans l'oreille de la sorcière Miliana. Tentant de s'immiscer, celle ci fut rembarrée presque gentillement par Mme Duram. La sorcière les laissa et se rendit au marché pour retrouver un certain Justinien Blackard. En effet, celui ci avait réservé les derniers ingrédients à un marchand qu'il fallait à la sorcière. La rencontre fut courtoise mais interrompue par Akhaz. Il avait bien vu l'intérêt de la sorcière pour la malédiction et son flair nanesque l'attira jusqu'à elle. La conversation tourna assez vite court et le nain s'en tirait avec un rendez vous dans la soirée avec Miliana.

L'entrevue fut assez peu fructueuse puisqu'elle même interrompue par une bombe lancée dans la chambre de la magicienne. Les deux s'en tiraient avec quelques brûlures et ecchymoses. En revanche, leur agresseur eu moins de chance. Après un combat aussi rapide que violent, il passa de vie à trépas sous la lame de Nithral. Il récupéra un papier requérant la mise à mort de la sorcière et du nain. L'odeur imprégnée sur le papier rappela un vague souvenir au sorceleur.

Le lendemain, ils cherchèrent à entrer en contact avec les mages amis de Mr Montaigne et à en savoir plus sur leur agresseur. Ils apprirent à Mirt de la bouche de Blackard (encore lui) que Nathan Carlot avait été assassiné il y a de ça quelques jours à peine. Desmond Crivali, lui, était quant à lui absent car en visite à son ami Maître Castus. Trainer dans les bas fonds de Gelibol ne les aida qu'à se soulager de quelques pièces. Ils prirent la route du domaine.

En arrivant au domaine de Maître Castus, ils furent très bien reçus par leur hôte qui recevait effectivement Desmond. Ils parlèrent de Montaigne, de la dernière fois qu'ils l'avaient vus et de vinification. En repartant, ils furent accompagné par le mage qui leur confia que Montaigne avait pour amant Nathan Carlot, le mage assassiné il y a quelques jours de cela. Tout cela mettait dans l'embarras notre groupe. En effet, ils avaient trempé bien plus qu'ils ne l'avaient cru dans cette affaire. Outre l'enquête, Miliana était celle qui avait jetée la malédiction, Nithral avait été engagé pour tué l'amant, Nathan Carlot et voilà la compagnie embauchée pour élucider le mystère et rompre la malédiction. Et personne n'avait rien dit de ses affaires "secrètes", ils avaient perdu beaucoup de temps.

Miliana put donc affirmer comment lever le sort qu'elle avait jeté : il faut faire brûler les langues des amants de la victime en sa présence. Ils récupèrent la langue du mage à la morgue en espérant qu'il soit le seul, Dagobert se répugnant à l'idée de devoir agresser d'autres partis.

Image


De retour chez les Montaigne, l'odeur identifiée par le sorceleur plus tôt lui apparut nettement. S'isolant avec Miliana, ils accomplirent le sortilège. Mr Montaigne reprit alors son apparence normale et commença à s'exciter. Il désignait le majordome comme coupable ! Ayant accompli la demande, le sorceleur réclama sa récompense, laissant le maître des lieux faire justice comme bon lui semblait. Le laquais fut exécuté et ils apprirent que Mme Montaigne s'était retirée dans leur maison de campagne.
Je suis innocent, il est pur !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité